Une longue histoire....

Thierry Rabiller, c’est avant tout un grand enfant, mais également un artiste. Avec un grand A. Guitariste et violoniste, joueur également d’accordéon, disposant de l’oreille absolue, il était né pour faire ce métier : Artiste.  Aujourd’hui exerçant dans la ferronnerie d'art, et ce depuis presque 10 ans, il met son savoir-faire à disposition de ses clients pour produire des créations à base de métal.

 

Né en 1959, il a très vite appréhendé les rudiments du métal. Son oncle, maréchal-ferrant de profession l’emmenait alors qu’il était enfant sur les chantiers. « C’est lui qui m’a fait cogné les toutes premières fois sur la ferraille rougie par la forge ». Mais l’héritage familial lui réserve une autre vie. Paysan de père en fils, il reprend l’affaire familiale. Culture de céréales essentiellement. Mais n’oublions pas que c’est un artiste et comme tout bon artiste, il se retrouve à mêler sa créativité avec son métier. Résultat, il commence par se fabriquer des outils comme par exemple un vibroculteur.
 

« Le métal, tu peux le faire vibrer »

 

Et c’est en 2008 qu’à lieu le premier tournant de sa carrière de ferronnier d’art. Sa femme lui demande de créer une lampe pour le salon. C’est le début des hostilités. De la lampe, on en vient aux appliques, puis aux miroirs, l’artiste se révèle.
Et c’est lors d’un diner avec un ami, que le deuxième tournant opère : cet ami décide d’en parler aux fleuristes et autres boutiques du coin. Le bouche à oreille se lance.

 

En 2010, il décide de prendre un stand sur le marché de Noël de Luçon, et c’est l’étonnement général. Résultat des courses : un carnet de commandes complet.

 

Décorations, luminaires, crèches, gardes corps, appliques murales, grilles, mobilier, bibliothèques, tables de cuisine, tout y passe. Rien ne lui résiste. Alors pourquoi le métal ?

« J’apprécie la matière, c’est quelque chose de tactile, ça se travaille, ça se déforme, ça se fond. Le métal, c’est froid mais tu peux le faire vibrer, sous toutes ses formes et aspects, brut, rouillé, brossé…etc ».

 

Tel un dompteur


Sa grande force ? Une matière de départ basique qui se termine en une transformation des plus agréables à l’œil. « Le métal est capricieux, pour le transformer il faut le travailler par la chaleur, et à cause de ces changements de température, il bouge beaucoup, il faut s’adapter à ses contraintes physiques ».

 

Ses inspirations ? Dali, Picasso, Gargallo, Giacometti. Les « savants-fou » de leur époque en somme.

 

Aujourd’hui, Thierry, c’est plus de 300 créations depuis 2008, et comme il le dit si bien : « Ma femme m’a mis le pied à l’étrier, à n’en pas douter, et restera ma plus belle source d’inspiration ». 

© 2023 par EK. Créé avec Wix.com

  • w-facebook

Tel: 06 72 78 45 31 

Pays de La Loire

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now